Vive tension devant l’ambassade du Togo en France ce matin


Le début de l’opération d’inscription des Togolais résidant en France, sur les listes électorales n’a pas du tout été aisé ce vendredi à l’ambassade du Togo en France. Des compatriotes togolais protestent contre la méthode d’exclusion mise en place par le gouvernement togolais.

En effet, pour s’inscrire sur la liste électorale à la Commission électorale d’ambassade indépendante (CEAI) et pouvoir voter, les Togolais de l’extérieur doivent avoir leur carte d’identité, passeport et une carte consulaire valides. Ce dernier document doit attester que l’électeur réside dans le pays d’accueil depuis six (06) mois. Des conditions que dénoncent des Togolais de la diaspora depuis quelques semaines.
Ce matin à l’ambassade du Togo en France, le problème revient. Pour l’un des responsables de la société civile de la diaspora togolaise vivant en Île de France, dans la région parisienne, cela fait un an que la machine qui fabrique les cartes consulaires est tombée en panne à l’ambassade du Togo en France.
« Les gens n’ont pas cette carte, or il est exigé d’avoir cette carte consulaire au moins 6 mois à cette date de l’enrôlement. En plus, le passeport se fait au Togo. Donc les gens n’ont pas toutes ces pièces disponibles pour ce temps trop court », a-t-il indiqué ce matin devant l’ambassade.
Ces Togolais sont allés à l’ambassade ce matin pour voir si on peut leur permettre de s’inscrire sur la liste électorale, sans la carte consulaire. Mais les autorités de l’ambassade ont indiqué qu’ils ont reçu des ordres stricts venant de Lomé. Ces compatriotes vivant en France ont protesté vivement et menacé de bloquer le processus.
« C’est pourquoi l’ambassade a fait venir la police afin que les Togolais ne puissent pas bloquer le processus d’enrôlement », a informé le responsable de la société civile.
Icilomé