Togo:Les raisons cachées de la pénurie d’essence!

Depuis quelques jours, s’approvisionner en carburant relève du parcours de combattant. La Ligue des consommateurs du Togo s’en indigne, et explique ce qui, selon elle, serait à l’origine du calvaire que vivent actuellement les Togolais.

Avec la fermeture de la frontière Bénin-Nigeria décidé par les autorités nigérianes pour éviter la contrebande, il est de plus en plus difficile de se procurer de l’essence au Togo. Les stations service n’arrivent pas à répondre à la demande. Certaines d’entre elles n’en disposent même plus, et c’est le mécontentement chez les usagers, notamment chez les conducteurs de taxi-moto.

A la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), on pense que la situation actuelle ne serait pas liée seulement à la fermeture des frontières entre ces deux pays, « mais de la caducité du fonctionnement du comité du suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers », explique son président sur sa page facebook.

Emmanuel Sogadji se demande : « Pourquoi le comité ne dispose pas de stock de sécurité, pourquoi dans la situation de pénurie, on cherche encore à imposer des processus habituellement tordus aux sociétés de distribution ? »

En réalité, ajoute-t-il, le secteur informel joue un grand rôle dans la distribution de l’essence, certes frelatée. La preuve, « il résout plus de 60% des besoins du pays », estime le président de la LCT qui souhaite d’ailleurs que les vendeurs de ‘’boudè’’ soient organisés au lieu d’être pourchassés, traqués voire tués.

 

C’est le 20 août dernier qu’Abuja a décidé la fermeture de sa frontière avec le Bénin pour protéger son marché de l’importation de certains produits. Cette décision devrait durer 28 jours, a-t-il informé.

Il est difficile de dire aujourd’hui si ces deux pays ont pu trouver un accord pour la réouverture. Toujours est-il qu’elle pénalise beaucoup de personnes en Afrique de l’ouest.

A.H.