ProMIFA : les acteurs outillés pour booster l’agriculture

Les activités du projet d’appui au mécanisme inclusif de financement agricole fondé sur le partage des risques (ProMIFA) lancées le lundi 03 février à Lomé ont pris fin ce mercredi 05. Les différents participants à l’évènement ont au cours de cette dernière séance exprimé leur avis sur les enseignements suivis en particulier et sur ledit projet en général.

Publicités

 

Lancement technique du ProMIFA à Lomé

 

Avis des participants

Pendant trois (03) jours d’échanges, de partage et d’enseignements, la plupart des différents participants au ProMIFA ont manifesté leur satisfaction à l’endroit de ce projet. Ils ont au préalable été édifiés sur la passation des marchés, le suivi évaluation des projets, le ciblage genre et la nutrition etc. De nos jours, il est difficile de réussir un projet élaboré sans ces thématiques. A titre d’exemple, le ProMIFA veut lutter contre la sous nutrition, la lutte contre la carence en micros nutriments et l’obésité. Pour Magnoudéwa Wela, responsable de la division nutrition au ministère de la Santé Publique : « beaucoup de gens ne maîtrise pas encore les aspects de genre, nutrition et ciblage. Il faut de telles activités pour sensibiliser la population et atteindre nos objectifs. ».

 

 

 

Sika Abidji, coordonnatrice du projet national de l’entrepreneuriat rural n’a pas manqué d’aborder les nouvelles dispositions en terme de procédure du Fonds international de développement agricole (FIDA) et les points indispensables dans la mise en œuvre des projets. Elle renchérit en disant que « cet atelier a été très bénéfique et nous a permis de connaître davantage le ProMIFA et de prendre certaines dispositions pour nous qui sommes sur d’autres projets ». Et à Bariétou Agbere, présidente du réseau national des femmes agricultrices du Togo d’ajouter « il y aura des départements de prise en compte de ce projet et que chacun va jouer son rôle. Nous avons suivi des présentations depuis Rome, ça nous a vraiment édifiés. Nous souhaitons vivement la réussite du ProMIFA pour que vive l’agriculture togolaise »

 

MIFA : 10 milliards F CFA pour accompagner les producteurs agricoles

 

Pour les partenaires et ONG présents à cette formation, cet atelier est une occasion de consolider les partenariats avec le ProMIFA et d’œuvrer dans une même ligne directive. Pour Jean Pascal Kaboré, directeur pays du FIDA  « le portefeuille du FIDA au Togo est en pleine croissance. Toutes les conditions sont réunies et l’équipe de projet est outillée pour aller à la rencontre des bénéficiaires ».

 

 

Recommandations et perspectives

Des recommandations ont été faites à cette fin des activités du ProMIFA. Les organisateurs veulent notamment poursuivre les négociations pour la réduction significative des taux d’intérêts sur les crédits apportés par les institutions financières aux producteurs. A l’endroit du ProMIFA, ils veulent choisir les cabinets d’audits sur la base des critères objectifs axés sur le respect des règles éthiques et déontologique, faciliter d’avantage l’appropriation des procédures du FIDA par toutes les parties prenantes au projet à travers des activités de renforcement de capacités et la division des documents etc. « Nous allons œuvrer pour que le monde rural soit des entrepreneurs. Actuellement, nous sommes en train de former les gens dans 13 préfectures et nous ferons plus pour que la barre des 50 000 ménages soit 300 000 bénéficiaires directs soit atteint » a affirmé le coordonnateur du ProMIFA Dodji Midekor.

 

Le ProMIFA se compose de l’appui technique au développement des chaînes de valeur agro-pastorales et à l’accès au marché, l’appui au développement des produits et services financiers et enfin l’appui institutionnel au MIFA à travers la coordination et la gestion du projet. Ces activités se déroulent dans le cadre du Plan national de développement (PND) 2018-2020 en son axe 2 consacré au développement des pôles de transformations agricoles, manufacturer et des industries extractives.

 

Simon Akpagana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *