PND : Au-delà du folklore

Scape 1, Scape 2, Togo émergence 2030, PUDC, les projets de développement pour le petit rectangle Togo se suivent, se ressemblent et s’effacent de la même manière.

La bonne méthode pour consolider les bases de l’émergence future du Togo d’ici 2030 constitue une paire de manches et un défi pour le Chef de l’Etat au crépuscule de son troisième mandat. Il n’y a rien de plus pour un pays de se positionner sur le chemin de la transformation structurelle de son économie.

 

Le PND (Plan National de Développement) concocté avec tous les ingrédients répond parfaitement aux objectifs de ce développement. « Trop de viandes ne gâtent pas la sauce », devrions-nous clamer comme le Togolais Lambda si au demeurant, les deux Scapes et le PUDC avaient répondu aux attentes. Le cuisant échec des précédents projets fait peser un sérieux doute sur le PND. Ce qui d’ailleurs est dans l’ordre normal des choses, dès lors que les causes des précédents échecs ne sont pas encore corrigées.

 

Les détournements d’objectifs, la corruption, les maîtres-mots qui ont fait capoter les initiatives en faveur du développement ont la peau dure. Les mêmes qui portent les initiatives, supposés les mener à terme sont les mêmes qui continuent de faire fortune dans le dos du contribuable, qui va continuer par payer le lourd tribut à travers des taxes concoctées çà et là. La polémique sur la route Lomé-Vogan en est illustratrice. Et pourtant, les auteurs de la magouille continuent de végéter dans un confort insolent pendant que la Safer pleure son budget insuffisant pour l’entretien des routes, ce qui implique l’entrée en vigueur depuis janvier de la TVM (Taxe sur les véhicules à Moteur).

 

Lire aussi :  Ouro-Akpo Tchagnao désavoue le PND du régime RPT-UNIR

 

Ces différentes situations problématiques peuvent constituer un frein au PND, c’est pourquoi il est nécessaire d’orienter stratégiquement cet ambitieux programme pour ne pas le faire moisir dans un folklore tel que cela s’annonce depuis ce matin à travers un lancement pompeux. Il en a été ainsi pour les Scape dont la messe de requiem a été prononcée et pour le PUDC dont on ignore encore la date de la levée du corps. Avec le PND, les populations ont besoin du concret.

 

 

Dans un tel programme où le développement des pô- les de transformation agricole, manu- facturiers et d’industries extractives, occupent une place de choix, le Togo doit penser à son indépendance énergétique et à la maîtrise de l’eau sous toutes ses formes pour que l’agriculture s’affranchisse des périodes sèches. Ceci n’est qu’une petite ébauche pour dire aux tenants et aux aboutissants que le PND est une longue route et qu’il faut rapidement aller à l’essentiel.

 

Lire aussi : Proposez le meilleur logo et gagnez 1 million FCFA !

 

Isaac Tonyi/ Flambeau des Démocrates N°579