Mgr Kpodzro et sa Dynamique ont disloqué l’opposition

 

 

 

Le vieux prélat a fini de par ses gaucheries à disloquer toute l’opposition. Son intrusion dans l’arène politique avec fracas à un moment crucial de la vie de l’opposition a fait des dégâts. Comment peut-on voir en Kpodzro le messie de la lutte pour l’alternance et le changement au Togo ?

C’est celui qui s’est défait du manteau de rassembleur, de papa à tous pour porter celui de diviseur assermenté, de la diabolisation de l’autre. Mgr Philippe Kpodzro avec hargne, sans aucune retenue a déchiré le tissu social déjà en délicatesse de l’opposition.

Publicités

 

 

A LIE AUSSI: Togo: la Dynamique est tombée dans le jeu du pouvoir

De tout temps, la méfiance, la délation, les problèmes liés aux égos, au leadership ont miné le landerneau politique de l’opposition togolaise. Connaissant plus que bien la situation, au lieu de veiller à résoudre ces différents maux, Mgr Kpodzro s’est décrété le pyromane qui a beaucoup soufflé sur la braise pour que les dégâts se fassent plus grands que ce qui existait.

 

L’opposition ne s’est trouvée de toute l’histoire dans un tel état d’agonie juste après une élection que maintenant avec Mgr Kpodzro et sa dynamique.

De quelle marge de manœuvre dispose la dynamique pour renaître ? Une marge qui se réduit drastiquement, des chances qui s’amincissent comme le fil du rasoir. Les sorties actuelles du vieil homme n’ont aucune incidence sur quelque ligne existante.

C’est comme prêcher dans le désert surtout que les autres leaders n’entendent pas s’associer à la logique funeste d’une dynamique qui voit l’horizon s’assombrir autour d’elle chaque jour que le bon Dieu fait.

 

 

Quand on se dope de courage espérant des lendemains cléments et qu’au même moment on se verse dans la division, le dénigrement, c’est unanimement qu’on s’interroge sur ce que veut réellement l’artisan de la dynamique.

 

Quand on veut réellement que l’alternance se fasse, on ne va pas catégoriser en saints et en diables ceux qui devraient se rapprocher dans leurs actions pour constituer le groupe de pression.

Pendant ce temps, c’est le choix du «Saint esprit» qui s’adonne à un impardonnable délire qui fait de lui un pantin politique. Jamais, Agbéyomé n’a été dans une telle posture, il n’a jamais été la parfaite marionnette que maintenant.

 

Oui, si ce que Agbéyomé poursuit est de réussir à liquider les autres leaders avant les prochaines joutes électorales, il s’y prend très mal et montre une fois encore aux naïfs qu’il ne connaît pas la machine dans laquelle il a forgé ses premières armes politiques. Mgr Kpodzro et Agbéyomé s’amusent avec le feu qui va forcément finir par les brûler.

 

Ils ont assez nui à la cohésion nécessaire pour la lutte, ils se sont trompés de cible, oubliant le pouvoir continuer à étendre royalement ses ailes et coupant les ailes aux autres leaders pour empêcher leur envol par le dénigrement, les faux procès etc. A cette allure, les jours de la dynamique sont comptés.

 

 

D’ailleurs, avec les dernières sorties pour faire tomber les masques, pour mettre à la face du monde la supercherie, la dynamique est dans la phase finale de l’overdose de venin qu’elle s’est inoculée au fil des jours.

 

La mort lente et inévitable a commencé. Ceux qui peuvent inverser la donne s’appellent Mgr Kpodzro et Agbéyomé pour qui l’urgence est de cesser de rêver et de revenir sur la terre ferme.

 

Courrier de la République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *