Mgr Kpodzro connaît ceux qui ont brûlé les deux grands marchés

Dans sa déclaration liminaire sanctionnant son sit-in hier vendredi devant l’Ambassade de France à Lomé, Monseigneur Philippe Kpodzro a fait allusion à l’affaire des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara.

« On brûle des marchés publics depuis 2013, sans que les vrais auteurs ne soient identifiés et soumis à la rigueur de la loi. On préfère une mise en scène à travers un faux procès où des adversaires politiques sont inculpés et jetés en prison », a déclaré le prélat.

 

Même si cette déclaration sonne comme une dénonciation d’injustices sociale et politique au Togo, l’homme de Dieu poursuit qu’il compte faire, bientôt, des révélations croustillantes au sujet de cette affaire des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, dont les vrais pyromanes courent toujours les rues.

 

« J’aurai des révélations à faire au sujet des incendies des marchés dans les jours à venir », a souligné Mgr Kpodzro.

Et de poursuivre : « Nous avons la vérité sur cette affaire des incendies. Par conséquent, je préfère qu’on ne nous provoque pas. Parce que cette vérité va mettre en mal ceux qui nous dirigent ».

 

Pour rappel, c’est en janvier 2013 que les deux grands marchés de Kara et de Lomé ont été respectivement ravagés par des incendies criminels, dont les origines sont jusqu’à présent méconnues des Togolais.

 

Les enquêtes ouvertes par le gouvernement n’ont rien donné. Dans la foulée, plusieurs citoyens togolais qui étaient des militants des partis de l’opposition, membres du Collectif Sauvons le Togo (CST), ont été injustement jetés en prison sans une aucune forme de procès.

Le détenu Etienne Yakanou, militant de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a trouvé la mort en prison dans cette affaire.

Godfrey Akpa | icilome.com