Le trafic d’êtres humains s’intensifie à Lomé

Deux présumés trafiquants et trois jeunes femmes d’origine ghanéennes auraient été appréhendés par les autorités togolaises dans un hôtel de la capital confie Ghananews Agency.

Publicités

 

S’appétant à partir avec les jeunes femmes vers les pays arabes via le Nigéria, les trafiquants
ont été arrêtés et remis au Ghana Immigration Services (GIS).

 

Les  victimes de se trafic humain se font généralement piégés avec des promesses d’emplois bien payés dans l’industrie hôtelière – hôtels, aviation et restaurants – dans les pays du Golfe, elles finissent généralement en tant que domestiques ou encore travailleuses du sexe.

Au cours du dernier trimestre 2019, au total une cinquantaine de jeunes femmes d’origine ghanéenne ont été appréhendées à la frontière Togo-Ghana. Les victimes étaient âgées de 17 à 40 ans. Six (06) trafiquants ont été arrêtés sur la même période et purgent actuellement des peines de prison au Ghana, au Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *