Des Togolais arrêtés pour avoir violé les frontières ivoiriennes

 

 

Le porte-parole de la police nationale ivoirienne, Bleu Charlemagne a annoncé le 15 juin dernier, l’arrestation de quinze (15) personnes de nationalité togolaise à Noé, une ville frontalière située à l’Est de la Côte d’Ivoire à 3 km du Ghana.

 

 

Ces ressortissants togolais ont, selon la police été interpellés pour avoir tenté d’entrer illégalement sur le territoire ivoirien alors que les frontières étaient fermées en raison de pandémie de la Covid-19.

Publicités

 

« Dans le cadre de la mise en œuvre de la mesure de fermeture des frontières, 15 individus de nationalité togolaise en provenance du Ghana ont étés interpellés pour contournement frauduleux des voies d’accès officielles au pays », a indiqué le porte-parole de la Police nationale lors du point de presse journalier sur la situation du Coronavirus.

 

La police a par ailleurs précisé qu’une enquête est ouverte pour élucider les motivations de la présence de ces personnes dans cette zone de la Côte d’Ivoire.

 

©AfreePress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *